Un geste de partage qui fait la différence

CHRONIQUE DE JUMELAGE | Spécial “Semaine de l’action bénévole”

Chronique de jumelage du 27 avril 2021

SPÉCIAL “SEMAINE DE L’ACTION BÉNÉVOLE” : Mon jumelage avec Guillaume

Parrainer, c’est partager son temps bénévolement à raison de 3 heures par mois avec l’un ou l’une de nos membres filleuls : faire une sortie, aller marcher, découvrir un nouveau restaurant… les possibilités sont infinies ! Cette semaine, pour souligner la Semaine de l’action bénévole (18 au 24 avril), on vous présente Simon, un parrain qui nous parle de son expérience avec son filleul Guillaume. 

“J’ai rencontré Guillaume à une épluchette de blé d’Inde, par l’entremise d’un parrain bénévole qui m’a parlé du Parrainage et de son rôle auprès de son filleul”, nous explique Simon, parrain de Guillaume depuis presque 2 ans. “À l’épluchette, on a eu beaucoup de plaisir ensemble, on a joué au fer, on s’est bien entendu. On s’est revu pour une 2e activité et par la suite j’ai décidé de m’impliquer et de devenir son parrain”, ajoute celui qui a communiqué avec nous pour devenir bénévole. 

“Le processus de sélection (des parrains) est rassurant et on sent que l’organisme offre du support. Ce qui me faisait peut-être un peu peur au début, l’engagement ou la responsabilité, m’a été bien expliqué et, finalement, j’ai pu constater que la responsabilité est la même qu’avec n’importe quel ami : se voir de façon régulière et s’amuser”, dit-il en souriant. 

Ce qui lui plaît chez Guillaume ? Il est ouvert sur tout et ouvert à s’amuser. C’est une bonne personne qui a du cœur et qui aime jaser”, décrit Simon.  “C’est un grand sportif”, ajoute-t-il. “Il relève des défis, fait du “fat bike”... il est surprenant, respectueux et pas gênant. Je l’ai même présenté à ma copine et on est allé tous ensemble jouer au mini-putt.  J’adore ça !”, mentionne Simon, qui ajoute cependant trouver ça plus difficile durant la pandémie. “Pour garder contact, on se fait un Zoom par mois et on s’écrit à toutes les semaines... mais on a hâte de refaire des activités”, mentionne-t-il. 

“C’est vraiment agréable. J’ai aimé toutes les activités qu’on a fait ensemble. Ça nous apporte beaucoup à tous les deux. On ne se force pas, c’est naturel et cool. Dans le fond, le parrainage civique, c’est simplement de prendre du temps pour aller voir un ami”, termine Simon. 

Comme Simon, vous aimeriez faire la différence dans la vie d’une personne filleule ? Contactez-nous au 450 347-8091 ou par courriel à jumelages@entreamis.ca. Nous aurons certainement une personne à vous présenter et avec qui vous pourrez aussi partager de bons moments !  

JOURNAL LE RICHELIEU | 27 avril 2021

Chronique parue dans le Journal Le Richelieu du 27 avril 2021