Un geste de partage qui fait la différence

CHRONIQUE DE JUMELAGE | Entre “boys” avec J-F

Chronique de jumelage du 20 octobre 2020

ENTRE “BOYS” AVEC J-F

Parrainer, c’est partager son temps bénévolement à raison de 3 heures par mois avec l’un ou l’une de nos membres filleuls : faire une sortie, aller marcher, découvrir un nouveau restaurant… les possibilités sont infinies ! Chaque semaine, nous vous présentons une entrevue réalisée avec une personne filleule qui vous fait part de ses intérêts et aspirations.

J-F est un participant régulier des activités du Parrainage civique : danse de la Saint-Valentin, fête de Noël, pique-nique, il est de tous nos événements ! Mais cette fois, c’est à son tour de nous recevoir chez lui pour discuter et faire un peu de sport !

Dans la vingtaine, J-F est un jeune homme qui aimerait être jumelé avec un parrain de son âge et qui partagerait des intérêts communs avec lui. Aller prendre un café, jouer au Monopoly dans un café ludique, voir un film d’action au cinéma, jouer à la Playstation, faire des sports ou simplement discuter en marchant dans le centre-ville, sont des activités qui lui plaisent. “S’il conduit, j’aimerais aussi aller me promener en auto”, ajoute-t-il.

Gentil, poli et toujours sur son 31, J-F aimerait bien aussi aller magasiner des vêtements avec son parrain. Il aime les gros centres d’achats qui offrent beaucoup de choix ! Quand ça sera possible, il serait enchanté d’aller faire une virée à Montréal, au Dix30 ou à Saint-Bruno.

Chez lui, il a ce qu’il faut pour faire quelques paniers de basketball ou pour disputer un match de soccer. Il nous a d’ailleurs montré ce qu’il sait faire et nous en avons profité pour faire quelques photos et vidéos que vous pourrez voir sur notre site Internet au www.entreamis.ca

Vous vous trouvez des intérêts communs et aimeriez parrainer J-F ? Contactez-nous au 450 347-8091 ou info@entreamis.ca. Vous aimeriez en savoir davantage sur le Parrainage civique ? Visitez notre site Internet : www.entreamis.ca.

CHRONIQUE VIDÉO

Chronique parue dans le Journal Le Richelieu du 20 octobre 2020