Un geste de partage qui fait la différence

ARTICLE DE PRESSE – Cinquante participants vivent un jumelage d’un jour

ARTICLE DE PRESSE – Cinquante participants vivent un jumelage d’un jour

Lire l’article complet

De nouvelles amitiés sont nées grâce au premier Rallye du partage du Parrainage
civique du Haut-Richelieu. Cinquante participants, dont 13 filleuls de
l’organisme, ont mis leur routine de côté pour vivre une journée de découvertes
où plaisir et gourmandise étaient au rendez-vous.
Le Parrainage civique compte 92 filleuls en attente d’un jumelage avec un parrain ou
une marraine. D’une part, le Rallye du partage avait pour but d’offrir à ses filleuls et aux
citoyens la possibilité de vivre un jumelage d’un jour. D’autre part, l’événement faisait
connaître le programme de jumelage pour recruter de nouveaux parrains et marraines.
«Les filleuls ont adoré l’expérience. Ils sont revenus emballés de leur journée. Côté
recrutement, il y a déjà des retombées positives», confirme Mario Readman. L’agent de
jumelage du Parrainage civique serait déjà en démarches pour compléter un ou deux
nouveaux jumelages.

ACTUALITÉ
Plusieurs personnalités des milieux culturel et sportif ont accepté de se joindre à
l’événement. Martin Perizzolo, Jocelyn Blanchard, Isabelle Lacasse, Viviane Audet,
Claude Raymond, Shelby Jean-Baptiste, Jessie Nadeau, Éric Latour, Carissa Vales,
Marco Calliari, Marylou Belugou, Samuel Fournier et Raffy étaient tous présents pour
l’occasion.

ITINÉRAIRE
Le rallye d’une journée comptait huit arrêts dans des attraits touristiques de la région.
Les équipages se sont arrêtés au Domaine Pourki de Sainte-Anne-de-Sabrevois, à la
boulangerie Tire-toi une bûche de Sainte-Brigide-d’Iberville, au Golf du lac Champlain
de Venise-en-Québec, à l’église Saint-Alexandre, au Verger et Cidrerie Denis
Charbonneau de Mont-Saint-Grégoire, ainsi qu’à la fromagerie Au Gré des champs,
chez Treize Chocolats et au Musée du Haut-Richelieu de Saint-Jean-sur-Richelieu.
Le Parrainage civique souhaitait attirer plus d’équipages. Au terme de cette première
édition, l’organisme trace finalement un bilan très positif de l’expérience.
«Nous en sommes sortis gagnants, même si notre moral a parfois été mis à rude
épreuve pendant la planification», avoue M. Readman. Il espère que l’événement soit
de retour l’an prochain pour profiter de l’engouement que l’activité a suscité.

 

Source :
Le Canada Français, Valérie Legault, 13 juin 2019